Iran : les protestations se multiplient

Photo of author
Written By Laurent

Lorem ipsum dolor sit amet consectetur pulvinar ligula augue quis venenatis. 

Iran : les protestations se multiplient

Au moins 36 personnes aurait été tué dans L’Iran lors des manifestations et des affrontements qui ont suivi la mort de Masha Amini, Kurde de 22 ans, la jeune femme qui était sous la garde de la police morale qui l’avait arrêtée pour ne pas avoir porté le voile de manière « correcte ». La Centre des droits de l’homme de L’Iran (Chri), qui se trouve à New Yorka déclaré que ses sources sont d’avis que le chiffre est beaucoup plus élevé que le 17 victimes déclarée par les autorités. Sur Twitter, le Chri a déclaré : « Des sources indépendantes parlent en effet de 36 personnes tuées. Attendez-vous à ce que le nombre augmente. Les dirigeants mondiaux doivent faire pression sur Officiels iraniens permettre des manifestations sans recourir à des forces létales ».

Après la mort de Masha Amini, les protestations se sont propagées comme une traînée de poudre dans les principaux centres urbains d’Iran. En plus de la capitale, Téhéran des manifestations sont apparues dans Ispahan, Mashhad, Rasht Et Saqez. Le gouvernement a riposté avec des balles réelles, des fusils de chasse et des gaz lacrymogènes, selon des vidéos partagées sur les réseaux sociaux qui montraient également les manifestants en train de saigner.

Et pas seulement : ces derniers jours, comme le rapporte Le journal, une gaffe a été mise en scène, si on veut l’appeler ainsi. Sur le profil Twitter du programme Érasme + deUE, en fait, un poste aurait paru au moins hors de propos. Fondamentalement, l’image utilisée pour annoncer l’annonce des lauréats du prix « pour un enseignement innovant pour les enfants des écoles primaires et secondaires de l’UE » est « celle d’une fille avec un hijab. Le même voile que vendredi dernier à Téhéran a coûté la vie à Masha Amini ».

La tweeter elle a été enlevée, un peu comme quand quelqu’un cache la poussière sous le tapis. Un patchwork, qui pourtant ne change rien au fond. Étant donné que l’UE n’est pas novice en la matière, surtout lorsqu’elle met au menu des droits la question d’inclusivité. Aborder la fille, le voile et l’enseignement est une aberration. Surtout de la part de ceux qui, un jour et l’autre aussi, désignent la lune. Et puis regardez le doigt, comme n’importe quel imbécile.

Laisser un commentaire