Collecte de déchets électroniques par l’école Jacques Prévert à Callac 

Photo of author
Written By Laurent

Lorem ipsum dolor sit amet consectetur pulvinar ligula augue quis venenatis. 

L’école primaire Jacques Prévert a organisé un évènement visant à sensibilisé la population et dans le cadre du programme national “Ma ville sans électro-déchets”. Dans le cadre de ce programme, l’école a effectivement collecté des déchets électriques et encouragé les résidents locaux à faire don d’équipements usagés. En échange des points collectés, les élèves et les enseignants ont reçu des aides pédagogiques comme un tableau, un projecteur ainsi qu’un ordinateur portable.

Cette journée de collecte a eu lieu le 15 décembre de cette année. L’événement a réuni des étudiants, leurs familles, des enseignants et les autorités de l’établissement ainsi que des représentants de la mairie.

L’école primaire a gagné deux fois. Tout d’abord, élèves et enseignants ont convaincu les habitants du quartier que se débarrasser des déchets électriques est bon pour l’environnement et pour eux-mêmes. Le succès a également apporté des résultats très tangibles sous la forme d’un tableau multimédia, d’un projecteur et d’un ordinateur portable, dont l’école s’est enrichie aujourd’hui – note le responsable environnement de la ville. En France de nombreuses écoles participent au programme. Chacun d’eux a la possibilité d’utiliser le Fonds pour l’éducation de façon continue.

Collecte de déchets électroniques

– Un tel résultat est vraiment une grande réussite. Un si grand succès du programme auquel participe l’école ne serait pas possible sans l’implication des élèves et des enseignants. Félicitations et merci à tous. Surtout le personnel enseignant, dirigé par Beatrice Malégol la directrice de l’école. Leur enthousiasme a réussi à contaminer les riverains qui, lors des collectes, ont rendu des réfrigérateurs cassés, des téléviseurs obsolètes et inutilisés, des ordinateurs et des téléphones portables oubliés et cachés dans des tiroirs. Je suis heureux que de tels programmes soient organisés dans notre district. Nous attendons que plus d’écoles échangent les points collectés – déclare l’ensignante .

Comment ont-ils obtenu ce succès ?

L’enseignante de l’école primaire, responsable de la coordination des activités dans le cadre du programme “Ma ville sans électro-déchets”, souligne que ce sont les activités menées avec constance qui nous ont permis d’atteindre le succès. – Nous avons informé la communauté locale des campagnes de collecte des déchets électriques dans les écoles. La nouvelle est parue sur le site Internet de la ville. Nous avons accroché des tracts dans des immeubles et des jardins d’enfants à proximité, ainsi que sur des panneaux d’affichage locaux. Nous avons organisé des concours écologiques internes, et lors des célébrations du Jour de la Terre, des appels ont été organisés, au cours desquels nous avons encouragé les étudiants à collecter. De plus, nous diffusons des émissions sur les différentes radio locales. Toutes ces activités se sont traduites par un excellent résultat, grâce auquel nous recevons des aides pédagogiques.

Comment obtenir des aides pédagogiques ?

Le programme pédagogique national « Ma ville sans électrodéchets » vise à sensibiliser le public au bon traitement des déchets d’équipements électriques et électroniques (DEEE). En France, pas moins de 260 écoles primaires participent à ce projet ! Et plus de 3000 en Europe.

En échange des déchets électroniques, remis aux points de collecte, les écoles se voient attribuer des coupons. Ceux-ci, à leur tour, sont convertis en points que les établissements d’enseignement peuvent échanger contre du matériel didactique et des aides pédagogiques payés par le Fonds pour l’éducation, entre autres tableaux multimédias, équipements sportifs, projecteurs ou bancs, chaises ou armoires – selon les besoins des écoles. Il est important de noter que la participation au programme n’implique aucun coût pour les écoles ou les résidents locaux.

Les coupons peuvent être récupérés non seulement par les enseignants et les élèves, mais aussi par leurs familles, amis et voisins. Plus la communauté associée à un établissement d’enseignement donné s’implique dans la collecte des déchets électriques, plus l’école recevra de coupons. C’est la mobilisation de la communauté locale qui détermine le niveau auquel un établissement d’enseignement pourra utiliser le Fonds éducatif.

Pourquoi est-ce si important ?

Les déchets électroniques jetés à la poubelle ou abandonnés au sein de la nature polluent directement l’environnement, constituant ainsi une menace pour la santé humaine.

Des substances nocives (par exemple, le fréon dans les réfrigérateurs, le mercure dans les lampes fluorescentes et les tubes à rayons cathodiques) peuvent s’échapper d’appareils usagés mal gérés ou démontés. Ensuite, ils pénètrent dans le sol et les eaux souterraines avec la pluie. Par conséquent, une élimination inappropriée des équipements électriques et électroniques usagés peut entraîner de graves problèmes de santé pour les humains et les animaux à l’avenir.

Laisser un commentaire